Alexandre Dumas

Le Fils du forçat

Elle lui avait communiqué le plus sot de tous les vices, l’orgueil.

À force de contempler l’objet de ses amours, de se grandir de sa possession, il en était arrivé à mépriser souverainement ceux de ses semblables qui étaient privés d’un bonheur qui lui semblait inappréciable, et à jeter un coup d’œil dédaigneux sur l’œuvre de Dieu. Ajoutons que, si paisible et indifférente qu’eût été la vie de M. Coumbes, elle eût dû lui laisser d’autres affections que ces affections factices, d’autres regrets que ceux que lui donnaient les ravages du mistral.

Il y avait eu un drame dans son passé.

 

Odéon Livre brings French-language literature to an American audience. While many of our featured works have been translated into English, we focus exclusively on texts’ native versions. Plots and characters can indeed be translated, but even the most faithful interpretation will lack the power and beauty of French.

Credits

Odéon Livre by Ethan Safron

 

Special Thanks

The staff and members of the Alliance Française de Chicago for their support and inspiration

JoJo Feinberg for editing the Oui Love Books blurbs

 

Recently viewed